Partagez | 
 

 Pub " Chez Camille "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tyroine
Conseiller déchu
avatar

Messages : 46

MessageSujet: Pub " Chez Camille "   Dim 18 Mar - 10:52

La taverne la plus populaire de tout Vesperae, toute récemment construite dans la forêt d'Elevensnake, " Chez Camille ". Ce pub propose un large choix de boissons locales et exotiques aux effets aussi étranges que délirants. Toute la journée la bâtisse est pleine de clients : étrangers ou habitants de villes environnantes, ce pub est un lieu de choix en terme de rencontres ou d'informations à récolter.

________________

Assit à l'une des tables, un homme en cape de cuir noir buvait silencieusement un classique Hydromel. Quelques mèches grises tombaient de son capuchon à moitié abaissé; de toute évidence il ne cherche pas à se cacher complètement, mais seulement à éviter que les gens ne viennent l'aborder sans bonne raison. Sous cette cape se trouvait le conseiller du roi Roland IV, Tyroine. Que pouvait-il faire lieu dans un lieu rempli de gens de la populace, sans garde rapprochée ? En vérité sa vie dans les bureaux administratifs lui pesait légèrement, et il lui arrivait parfois de sortir incognito et de prendre un verre en toute impunité, comme au bon vieux temps, quitte à faire quelques rencontres intéressantes ou dangereuses

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vesperae.forumgratuit.org
Chris
L'Écaille Blanche
avatar

Messages : 16

MessageSujet: Re: Pub " Chez Camille "   Dim 18 Mar - 13:45

Eleven Snake... Une ville de choix quand on est en quelque sorte coincé aux alentours à ne pouvoir s'aventurer trop loin, faute de répondre à certains devoirs qui ne relèvent en rien de tâches communes aux soldats, guerriers, ... Héros, tout simplement. Aujourd'hui c'était journée de congé. Mais en une journée, faire des allers et retours jusqu'à des endroits tels que Proncilia, Abelheim voire Khuzdul relevait de la science-fiction.

Une mouche mélomane zigzaguait çà et là, menant son éternelle vie vide de sens, à chercher de la viande rouge pour y pondre des œufs... Ou simplement attirée par l'odeur du fumier. Elle fit un détour sur ce qui sembla une épiderme, crachant sa dégueulasserie à une échelle microscopique. Une main vint racler l'avant bras opposé pour dégager l'insecte qui s'envola ainsi vers de nouveaux horizons, se laissant porter au gré du vent. Chris était là, assis dans une longue chaise à bascule où il y avait passé la nuit, à la belle étoile. Il gémit, s'étirant, faisant maladroitement tomber le chapeau de paille qu'il avait porté pendant son sommeil. Le soleil avait déjà entamé sa levée. C'était l'aube, et la lumière lui brûla vivement les yeux. Se passant des mains sur le visage, il bondit par la suite pour aller s'asperger le visage grâce au bassin environnant. Il fallait croire que, pour un pauvre, il s'en tirait à bon compte avec son espèce de cabane et ses débuts de plantation qui, sans les Sarosans, elle n'aurait lieu d'être. Il observa vaguement son reflet dans l'eau trouble, et frotta son début de barbe type "mal rasé". Il avait l’œil noir et les cheveux en bataille, faut d'avoir dormi trop peu.

Sa journée débuta par quelques exercices pour maintenir son corps en forme. Les villageois qui passaient par là lui lançaient des fois des regards interrogateurs, type "Quel intérêt quand on n'a qu'une pioche à agiter ?". Et encore... Il lui arrivait parfois de faire la permanence ou l'enseignement à la caserne, auprès des nouveaux arrivants. Sauf qu'aujourd'hui, c'était congé. Revêtu de sa tenue paysanne - une tunique beige et sale, avec un pantalon de même couleur. Ces temps-ci, il délaissait son éternelle robe fort bien brodée, qui avait résisté au fil des âges. Elle était pendue, quelque part dans son habitat, attendant bientôt neuf mois avant d'être portée. Et ce sabre, aussi ! Il était rangé dans l'un de ces placards, Chris l'aiguisait et continuait de le manipuler à la caserne... Ou a ses heures perdues. Enfin, le temps avait changé pour lui.

Prenant quelques provisions, il se mit en route, sans même prendre son arme. Il était dit qu'un guerrier n'allait jamais sans son arme. Mais Chris avait-il encore la carrure d'un guerrier, lui qui ressemblait plus à un paysan soiffard qu'autre chose ? Il affichait une mine sereine cependant, marchant à travers la forêt, peu importe sur qui il pourrait tomber de bon matin. Il fallait croire que les vieux de la veille avaient mieux à faire que de racketter les malheureux du coin. D'habitude ça se tapait plus ou moins joyeusement sur la tronche près du palais, ceci pour narguer l'autorité royale... Mais que faisait l'armée à la capitale, maintenant ? Et puis, depuis quand le pub avait été délaissé ? Tout cela semble si loin... Enfin, il ne vit pas le temps passer, faute de (trop) réfléchir comme à son habitude. Il avait déjà atteint Eleven Snake, sans heurt, sans problème aucun. Les lieux étaient déjà un peu plus réveillés. Il fallait croire que ça allait bien mieux depuis que cette fameuse Runa avait été capturée par les autorités locales (mais que devenait-elle au juste ?). Cela aussi, c'était sûrement il y a... Des années. Ah, il réfléchissait encore, et voilà qu'il était déjà posté au comptoir du seul et unique pub des lieux, à demander par réflexe un jus de blob, une boisson souvent consommée céans, inventée par un espèce d'elfe noir timbré dont Chris ne se souvenait plus du nom.

Une aura. Il ressentait une aura troublante, lui qui était fort réceptif à ce genre de chose. Il y a des signes humains qui ne trompe jamais, ça c'est une histoire de communication, d'affects. Mais là... C'était une aura. Une aura puissante qui lui était très commune. Il l'avait déjà croisée, mais il avait là aussi du mal à se rappeler. Il tourna la tête à droite, puis à gauche. Les individus discutaient et riaient, l'air de rien. Était-ce simplement son hallucination ? L'odeur de son breuvage qui lui montait déjà à la tête ? Non, pas possible. Il y a cinq ans, il était déjà ivre mort au bout d'une pinte. Mais maintenant il lui en faudrait bien trois de plus. Il avait toute sa tête, il était réveillé, et quelqu'un d'important séjournait ici. Il pensa à Itsumi de prime abord. La louve avait pour habitude de dégager quelque chose de fort, un irrépressible sentiment de justice. Mais il n'y avait pas cette petite once de misanthropie, ce petit dégoût de la vie qu'avait la lycanthrope. C'était quelqu'un d'autre que le jeune homme venait de capter, au loin, à une table reculée, sirotant quelque mixture rare et chère à en voir sa manière de la consommer. Sans doute de l'hydromel. Les quelques mèches grisâtres qui ondulaient le long de son visage encapuchonné laissa le doute planer sur Chris.


On dirait mon opposé, pensa-t-il avec un sourire en coin.

Lui était de noir vêtu. Chris avait vraisemblablement la même tenue, avec une couleur totalement opposée. Vraiment, c'en était... Devenu commun, en fait. Des individus qui dissimulaient leur dégaine sous de longs tissus noirs comme la nuit. Quoi de mieux pour se faire remarquer. Ah, vraiment, cet individu lui disait quelque chose, sa curiosité en était à son point culminant. Qu'avait-il à perdre, si ce n'est sa tête dans le pire des cas ? Un guerrier était préparé à la mort, aussi se leva-t-il de son tabouret de marbre pour s'approcher d'une démarche neutre voire paisible pour ôter tout soupçon d'intention de nuire. Et puis, un paysan sans arme, ça n'est pas capable de grand-chose. Il s'assit en face de l'individu aux mèches grises, essayant de capter quelque regard sous la cape. Mais il ne vit que ténèbres. C'est ce fourbe qui dégageait cette aura ! On aurait dit un envoyé de Donblas, quelque chose du genre. Et puis, un éclair. Ces mèches grises, cette posture sage, ... Et cette arme, qui lui rappelait un épéiste hors pair pour le peu de spectacle auquel Chris eut assisté. Nul doute possible.


Vous avez de la chance, la populace locale n'a plus peur de rien depuis la période Runa. Mais à vous voir, on pourrait croire à un Démon qui risquerait de se prendre la fessée par les forces de Roland. A quoi joue messire Tyroine, conseiller du roi, en des temps si... Si... En fait rien, faut croire que les choses ont évolué depuis, je ne sais même plus ce qui se passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyroine
Conseiller déchu
avatar

Messages : 46

MessageSujet: Re: Pub " Chez Camille "   Lun 19 Mar - 10:50

Le conseiller du roi avait presque fini son verre quand l'homme à l'allure de paysan vint s'installer face à lui. Il ne lui fallut pas autant de temps à lui pour reconnaitre l'ancien soldat du roi qui s'était battu avec lui il y a de cela plusieurs années, et il lui adressa un bref sourire en relevant un peu plus son capuchon pour lui montrer une partie de son visage. Sans lui adresser moindre mot, il avala une nouvelle gorgée de son hydromel, jetant un discret coup d'oeil à la salle pour vérifier que nul ne le surveillait ou ne l'avait encore reconnu. La plupart des occupants étaient des paysans ou des résidents d'Elevensnake; ville où il s'était peu rendu. Il y avait peu de chances que quelqu'un fasse tout un vacarme en le reconnaissant, il se détendit donc.

Et bien, si ce n'est pas ce cher Chris Scale que voilà. Vous me pardonnerez cet accoutrement peu engageant envers quelques discussions, mais s'il se savait que le conseiller du roi picolait à la taverne; chose qui néanmoins s'est déjà répandue et qui n'est pas fausse, cela pourrait m'attirer quelques problèmes. Plus de l'ordre sécuritaire que d'image envers la couronne. Après tout, nous sommes des soldats et nous sommes considérés comme tels par le peuple, il est normal de boire de temps en temps. Assura t-il en se rassurant lui même.

A en croire vos dires et vos vêtements, vous n'avez pas du vous confronter aux grandes sphères de l'époque. Mais je vous comprends quelque part, la retraite anticipée chez un soldat, ce n'est pas forcément une mauvaise chose. Nous n'avons pas tous pour vocation de vouer notre entière existence à la justice ou à la guerre... Bien que la guerre appartienne désormais au passé. Du moins, la guerre entre nos frontières, car nous combattons toujours quelques fois contre les démons de Nôrgul pour garder le mur du bout du monde.

Il avait déballé tout cela sans réellement réfléchir, comme un discours habituel et rébarbatif. Oui, ce n'était pas la première fois qu'il répétait ces paroles, et ses deux natures lui jouaient parfois des tours. Le conseiller du roi voudrait que la paix qui subsiste actuellement continue à jamais, que plus personne n'ait à mourir. Mais le guerrier qu'il fut autrefois, et l'infime once de ténèbres scellée dans son cœur s'ennuyaient parfois de cette monotonie. Donblas aurait sans doute honte de lui, mais l'hybride n'était pas du genre croyant, même s'il faisait croire le contraire pour donner une raison à ses hommes de se battre.

Vous l'avez deviné, Vesperae est très calme depuis quelques temps. Parfois des groupuscules ou des sectes font surface pour tenter de troubler l'ordre public et de... conquérir le monde, ou que sais-je encore. Ces rares fois, nous parvenons à les mater au prix de bains de sang. Mais ce ne sont que des exceptions, des rats qui refont surface de temps à autre sans aucune chance de renverser quoi que ce soit. Je pense que ce ne sont que des adorateurs du chaos, comme le furent les Korandiens autrefois. Ils savent pertinemment qu'ils ne pourront jamais détruire le monde des hommes, mais ils s'obstinent malgré tout à le bouleverser. Troublant n'est-ce pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vesperae.forumgratuit.org
Chris
L'Écaille Blanche
avatar

Messages : 16

MessageSujet: Re: Pub " Chez Camille "   Mer 21 Mar - 19:18

Littéralement dévisagé par Tyroine, Chris haussa promptement un sourcil, étonné que son supérieur hiérarchique d'antan reconnaisse un ancien soldat aussi... Banal, que lui. Pour la petite histoire, Chris s'était engagé dans l'armée royale, désireux de mettre au service du peuple son talent de sabreur pour servir la justice. Il ne fit malheureusement pas long feu, ayant décidé de prendre sa retraite pour donner un véritable sens à sa vie... Qui l'avait finalement mené à cultiver les terres, à long terme. Il posa ses deux coudes sur la table pour reposer sa tête sur ses poings, plantant son regard déterminé dans celui du conseiller. Comme s'il était soudainement saisi d'une curiosité soudaine ; quelle mouche l'avait piqué ? En fait c'était cette histoire de mur du bout du monde où tout ce qui semblait important s'y tramait. Faute d'avoir erré partout - bon, en fait, surtout vers Khuzdul - sauf sur les territoires ennemis qui ne connaissaient pas l'abondance, il n'était plus de la partie, décidément... Jusqu'à ce qu'il rencontre de nouveau cet hybride, peut-être. Voilà des mois qu'il n'avait ressenti pareille sensation que quelque chose se passerait, bientôt. Il en eut des frissons.

- Pour le peu que j'ai connu de Korandar... J'ai failli les rejoindre, fut un temps. Non pas par nécessité de répandre le mal, mais parce que j'entretenais quelques relations amicales avec ces démons. Peut-être étais-je manipulé par Odin lui-même ? Peu m'en chaut, à vrai dire. Je ne l'ai pas payé de ma vie. Peut-être veulent-ils trouver l'occasion véritable de répandre un sentiment d'insécurité global et permettre aux troupes de Norgul de pénétrer Vesperae. Fort heureusement, l'armée royale et les templiers déploient les troupes avec une telle stratégie remarquable que, comme vous le dîtes, "ils s'obstinent malgré tout". De sucroit... N'obtiendriez-vous pas quelconque renfort des elfes, toute couleur confondue, ainsi que d'autres espèces de tout poil ? C'est aussi leur pérennité qui est en jeu, me trompé-je ?

Il avait parlé avec hardeur, avec passion. Sans s'en être rendu compte, il avait vidé sa choppe de trois quart. Pas si sain que ça, de bon matin... Mais qu'importe ! Les choses commençaient vraiment à bouger. Des étincelles semblaient jaillir des yeux du jeune homme alors qu'il continuait de fixer ceux de son interlocuteur. Cet élan d'intérêt lui rappela qu'il avait quelques questions d'ordre général à adresser à quiconque était bien informé.

- J'y pense... Bien que ce que je vais vous dire n'ait aucun lien avec les affaires présentes, j'aimerais savoir, d'une part, si vous connaissez un maître dans l'art du combat à mains nues. Si vous voulez savoir pourquoi, eh bien je vous dirai qu'il me semble nécessaire de pouvoir encore se battre lorsque nous sommes désarmés. Vous savez... Faire usage de notre souplesse pour céder habilement, ou utiliser la force de son adversaire contre lui. J'ai l'intime conviction qu'il existe de telles personnes capables de prouesses du genre. N'expérimentez-vous pas cela à l'armée royale ? J'ai des rudiments et je souhaiterais aller plus loin. D'autre part...

Il marqua un silence, ôtant son coude gauche de la table pour venir piocher dans une poche de son pantalon miteux un morceau de papier froissé qu'il déplia. Dessus était inscrit sept lettres écrites en minuscules, comme si l'humain voulait se faire discret. A y voir de plus près, on pouvait lire "Itsumi".

- ... Je cherche cette personne. Et je suis navré de ne pas pouvoir vous dire pourquoi, c'est d'ordre strictement personnel... Disons... Que j'ai partagé des choses avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyroine
Conseiller déchu
avatar

Messages : 46

MessageSujet: Re: Pub " Chez Camille "   Sam 24 Mar - 15:13

Le conseiller eut vite fait de vider son verre et d'écouter l'ancien soldat Christ.

Nos relations avec les elfes ont toujours été difficiles depuis la fondation de la dynastie Roland, aujourd'hui encore nous tentons quelques approches diplomatiques, bien souvent sans réelle suite. Quant aux elfes noirs il nous est impossible de nous allier à ces monstres sanguinaires, nous avons été en guerre contre eux bien avant les démons, nous ne pouvons pas oublier ni pardonner tout le sang versé et les familles détruites.

En ce qui concerne votre recherche pour un maître du combat à mains nues, j'ai bien peur de ne guère pouvoir vous renseigner, ce genre de pratique n'est pas du tout courante et ici seul l'acier de notre lame peut nous sauver. Si l'on se retrouve désarmé, il faut prévoir une dague dans sa botte ou sa ceinture. Si rien de tout cela ne suffit, Vanilius vous attendra plusieurs minutes plus tard.

Quant à la louve Itsumi, je ne l'ai point vue depuis de très nombreuses lunes. Tout ce que je sais c'est qu'elle séjourne certainement au temple, puisqu'elle appartient à l'ordre des Templiers. Vos raisons pour la voir vous regardent, je ne vous mettrai donc pas en garde contre l'une des anciennes criminelles la plus redoutée du royaume.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vesperae.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pub " Chez Camille "   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pub " Chez Camille "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée du Vendredi 27 aout 2010 chez Blutch
» Quelques "Case Blue" chez MMP
» du nouveau chez ubisoft
» Un elfe chez les nains
» Envoi de SMS gratuits depuis Chez Patapwet avec Google Agenda !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ouest de Vesperae :: Hémisphère Ouest :: Elevensnake :: Forêt d'Elevensnake-
Sauter vers: